Quid du bilan des 100 jours ?

Merci de partager!

Mars 2019, Felix Tshisekedi lance tambours battants un vaste programme d’urgence à réaliser en 100 jours. Un plan d’action pour la mise en application d’une série des mesures « urgentes ».

La cérémonie a lieu à Kinshasa le 2 mars, soit 36 jours après sa prestation de serment.

Face à lui, des officiels congolais et quelques invités pas très « catholiques ». En effet, le nouveau Raïs congolais a convié « sa base » à l’événement. Et sa base la lui rendra bien en offrant à la face du monde un spectacle digne de leur réputation.

Devant eux et le reste des congolais branchés devant leurs petits écrans, Felix Tshisekedi fait la promesse de revenir, 100 jours après, faire le bilan des travaux.

Depuis, silence radio…

Un bilan qui se fait (encore) attendre

Il est vrai qu’en 100 jours, même la plus grande économie mondiale ne saura redresser une situation économique détruite depuis plus d’un demi siècle. Surtout qu’ici les défis s’apparentent aux 12 travaux d’Hercule. Les urgences sont à la hauteur de l’Annapurna.

Mais le président a promis et la parole d’un homme d’Etat fait foi. Pourtant, plus de 100 jours après, le président est toujours attendu sur l’esplanade de l’échangeur de Limité.

Face à la pression, au lendemain de ces 100 jours, la présidence de la République avait annoncé une visite dans les différents chantiers ouverts à Kinshasa. Ce, dans les prochains jours. Et le communiqué est du 13 mai 2019 (Tweet ci-dessous).

Plus de 30 jours après ce communiqué, « ces tous prochains jours » se font toujours attendre.

Et pendant ce temps, d’autres travaux lancés hors programme d’urgence pour la construction des sauts-de-mouton avancent à tâtons.

Cap Sud infos


Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *