PTNTIC : le nouveau patron du secteur appelé à éviter les erreurs de son prédécesseur

Merci de partager!

Le secteur des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication dispose désormais d’un nouveau patron à sa tête. Augustin Kibassa est son nom. C’est sur lui que le président de la République, Félix Tshisekedi, a jeté son dévolu pour appliquer sa vision dans le domaine des PTNTIC.

Les nouvelles technologies de l’information sont en effet, dans le siècle présent, un facteur important dans le développement et l’émergence de notre pays. Sachant cela, le désormais patron des PTNTIC doit apprendre des erreurs de son prédécesseur Emery Okundji afin de les éviter. Loin de nous l’intention de nous mettre dans la posture d’accusateur. Le souci de ne plus voir se répéter les mêmes péchés nous pousse à relever les points où ont trébuché les autres et permettre au ministre qui vient de prendre le relais, de naviguer à vue pour éviter de saigner à blanc la population déjà pauvre.

Durant son mandat, Emery Okundji a brillé par des décisions contraires à la loi dans l’objectif égoïste de satisfaire des intérêts personnels sous prétexte de défendre l’intérêt du pays.
Ce ne sont pas des insinuations. Nous nous souviendrons de la coupure intempestive d’internet, qui, pendant environ 20 jours, a fait mal non seulement aux usagers mais aussi à l’économie du pays. Selon les experts, la coupure a causé des pertes estimées à 8 millions de dollars chaque jour au secteur des télécoms et jusqu’à 20 millions USD à l’économie nationale.

Nous nous souviendrons également de la fameuse affaire AGI où l’ancien responsable des PTNTIC a failli détruire le secteur en accordant à une entreprise étrangère (African General Investisment) un contrat juteux au détriment de la population pour contrôler les activités des entreprises des télécommunications. Malgré que les voix se soient levées pour dénoncer cette escroquerie à ciel ouvert, Emery Okundji et sa bande ont tenu contre vents et marées de mettre ça en application. Il a fallu l’intervention combien salvatrice du président de la République, qui nous a épargné de l’escroquerie du siècle, qui a failli augmenter de 60% les produits et services des télécommunications.

Enfin, le récent feuilleton licence 2G de l’entreprise des télécommunications, Vodacom qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive est encore d’actualité.

Autant de bourdes dont a souffert le peuple congolais qui ne demande pas plus que de vivre pleinement les bénéfices des nouvelles technologies de l’information et de la communication possible simplement par la mise en œuvre d’une bonne gouvernance.

Au demeurant, le ministre des PTNTIC nouvellement nommé et bientôt installé a à son actif toutes les possibilités de conduire la République Démocratique du Congo à son émergence à travers l’essor des nouvelles technologies seulement en cultivant une conscience patriotique. Nous espérons que son mandat sera fructueux pour l’essor du secteur.

Nous ne pouvons que souhaiter à Augustin Kibassa bonne chance.

avec la rédaction de Interkinois

 


Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *