Processus électoral/élections locales : un nouveau report se profile à l’horizon?

Merci de partager!

A moins d’un mois de la date prévue pour le scrutin des conseillers communaux et des secteurs, aucune activité préparatoire n’est encore exécutée. Un nouveau report se profile-t-il à l’horizon?

La date du 22 septembre 2019 consacrée au scrutin des conseillers communaux et des secteurs/chefferies passe désormais inaperçue. Pourtant, elle a été inscrite en rouge dans le calendrier de la Céni pour attirer l’attention de l’opinion.

Les activités à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) sont totalement en veilleuse et nul ne fait allusion aux élections locales. La question est reléguée au second plan au profit des démarches de positionnement d’une équipe fin mandat.

Les préalables à l’élection des conseillers communaux et des secteurs/chefferies sont suspendus sans autre forme de procès. Rien ne permet d’espérer l’accréditation des journalistes, témoins et observateurs ainsi que le démarrage de la campagne électorale aux dates prévues.

Quelles en sont les causes?

Pour les experts électoraux, l’on se trouve dans une incapacité totale d’envisager une date quelconque sans l’implication des autorités politiques. En plus, l’on relève la démotivation des agents de la Céni qui ont cumulé plusieurs arriérés de salaire. La question devrait faire l’objet des échanges entre le Premier ministre entrant, Ilunga Ilukamba, et le président sortant de la Céni, Corneille Naanga, au lendemain de l’investiture du gouvernement.

La récente permutation des bourgmestres dans la ville de Kinshasa avait fait craindre une nouvelle annulation des élections locales jamais organisées en RDC depuis la reprise du processus électoral en 2006. Elle avait également suscité un débat entre l’opposition et la coalition au pouvoir sur la constitutionnalité d’une telle décision.

La lutte de positionnement bat son plein et la question électorale n’est pas d’actualité. L’attention est focalisée sur l’investiture du gouvernement et les prochaines mises en place dans les entreprises publiques et à la Céni. Pour certains, la restructuration de la centrale électorale est une priorité au regard des incidents qui ont émaillé la publication des résultats électoraux et les contentieux alors que d’autres estiment qu’il faille profiter de l’expérience de l’équipe en place pour organiser les locales.

avec Mediacongo.net


Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *