Interview de Fatshi: pourquoi accorder la primeur aux médias étrangers?

Merci de partager!

Felix Tshisekedi a effectué sa toute première sortie médiatique, hier, dans une interview plutôt réussie. Posture, symbolique et même rhétorique soutenues et fortement contrôlées. On sent que le métier rentre déjà!

Accord politique FCC-CACH, manifestation de l’opposition, invalidation des députés,… tout ou presque tout a été abordé sur la vie politique en RDC. Sans ambages, le nouveau Raïs congolais a levé toutes les zones d’ombre.

Seulement, celui qui incarne l’alternance en RDC a choisi de donner la primeur aux médias étrangers. Une pratique, décriée, usuellement répandue dans la classe politique congolaise.

Logique incrustée, complexe de l’étranger?

Alors que l’on compte plus d’une centaine de médias en RDC, parmi lesquelles des radios et des sites web dont l’excellence est reconnue à travers le monde, la presse présidentielle choisit RFI et France 24.

Ces mêmes médias qui ne se sont pas privés de dénigrer l’élection de Félix Tshisekedi. Et qui ont délibérément pris parti parti pour Fayulu dans sa quête pour la vérité des urnes au lieu de faire du journalisme. Ce sont les mêmes à qui aujourd’hui on déroule l’exclusivité.

Déshonorant pour la presse locale, relégué au rôle de relayeur, en attendant la conférence de presse prévue ce 30 juin à Bunia.

Il y a lieu de craindre que ceux qui entourent le chef de l’État ne conçoivent pas qu’il est le président de congolais et que son public immédiat c’est d’abord et surtout les congolais.

Pourquoi le faire, d’abord, parlé dans des médias qui n’ont pas, en RDC, plus d’audience que les médias locaux?

« Leurs propres sondages le confirment ainsi ! C’est vraiment dommage ! Il pouvait au moins faire honneur aux médias locaux« , s’indigne un confrère.

Cap Sud infos


Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *