Assemblée nationale: les non-dits sur le prétendu détournement dans le cabinet Mabunda

Merci de partager!

Des personnes mal intentionnées se sont associées à des médias peu crédibles pour annoncer un prétendu détournement au sein du cabinet de la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, accusant ses conseillers, notamment celui en charge de la communication, monsieur Rigaud Gomba et celle chargée de finances, madame Teza.

Depuis l’avènement de madame Mabunda à la tête de l’Assemblée nationale, elle travaille avec l’équipe de la cellule de communication laissée par ses prédécesseurs et qui est composée en réalité de 59 membres. N’ayant pas encore signé un décret limogeant cette équipe, elle a continué à oeuvrer six mois durant sans crainte, ni inquiétude malgré que les trois quart ne sont jamais présents au bureau.

De quoi accuse-t-on monsieur Gomba en réalité ?

En réalité, le débat n’a pas sa place dans cette affaire. Monsieur Rigaud Gomba n’a commis que le péché de restructurer cette cellule de communication comprenant 59 membres salariés mais dont seulement 12 se présentent dans les installations du cabinet dont il est conseiller en communication.

La question qui se pose est pourquoi ces salaires perçus en vain? C’est de l’argent jeté par la fenêtre qui pourrait servir à la réalisation d’autres projets au sein du cabinet de la présidente de l’Assemblée nationale.

Et la plus grande question demeure ici « qui détourne qui? »

Nous nous rappellerons que quelques semaines avant, le vice-premier ministre, ministre du budget, Baudouin Mayo, avait découvert l’existence de 5000 comptes fictifs dans le trésor public et a ordonné leur blocage en vue de maximiser le rendement dans les caisses de l’État.

Cette décision de restructurer le bureau de la cellule de communication de l’Assemblée nationale va également dans le même sens, éviter de dilapider les revenus de cette institution étatique au profit des gens mal intentionnés.

La rédaction


Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *